Billet d’ennui – Acte I

Elle : Bonjour.

Lui : Bonjour.

Elle : Vous allez bien ?

Lui : Je vais bien [après un temps] et vous ?

Elle [hésitante] : J’essaie.

Lui : C’est déjà ça…

Elle : Je me le dis chaque matin.

Lui : Vous vous dites ?

Elle : Que c’est déjà ça.

Lui : Ah.

Silence

Elle : Vous venez souvent ici ?

Lui [regardant autour de lui] : Parfois.

Elle : Je ne vous avais jamais vu.

Lui : Moi non plus [après un temps] je ne m’étais jamais vu.

Elle [avec un sourire] : Je vous vois…

Lui [doucement] : C’est déjà ça…

Silence

Lui : Et vous ?

Elle [incertaine] : Moi ?

Lui : Vous venez souvent ici ?

Elle : Je ne sais pas. J’essaie…

Lui [triste] : Je comprends. Je comprends…

Elle : C’est difficile.

Lui : Evidemment…

Elle : Et puis c’est long.

Lui [hochant la tête] : Atrocement..

Elle : Mais j’essaie…

Lui [avec un sourire forcé] : Comme nous tous.

Elle [souriant à son tour] : Voilà. Comme nous tous…

Silence

Elle : C’est long…

Lui [ailleurs] : C’est long ?

Elle : L’attente…c’est long.

Lui [absent] : Oui…

Elle : J’attends toujours. Je crois attendre toujours.

Lui [silencieux] : Moi aussi…

Elle : Et il y a comme un vide. Vous ne trouvez pas ?

Lui [s’éveillant] : Un peu.

Elle [grave] : C’est pesant.

Lui : C’est l’habitude…

Elle [souriant] : Surement…l’habitude.

Lui : Et puis ça passe avec le temps.

Elle [indécise] : Le temps ? Je…

Lui [triste] : Je sais…

Silence

Lui [regardant le gouffre] : Je ne sais pas pourquoi… j’hésite.

Elle : Ca doit faire parti du jeu.

Lui [avec un étrange sourire] : Peut-être.

Elle [le regardant regarder] : Je me demande ce que vous voyez…

Lui : Je ne vois jamais rien. Parfois des chapeaux passent.

Elle : Oui. Je les vois aussi.

Lui [rêvant] : J’aimerais être avec eux [un temps pensif, un sourire aux lèvres puis, revenant à lui] mais j’hésite toujours.

Elle [se penchant à son tour] : Je n’ose même pas hésiter.

Lui [comme s’il n’avait pas entendu] : C’est un peu comme si…tout oscillait. Puis ça revient.

Elle [avec un sourire triste] : J’ai toujours l’impression qu’on m’attend ailleurs.

Lui [passant ses pieds, l’un après l’autre, au dessus du vide, faisant mine de tater le gouffre] : Un jour…

Elle : Ca serait idiot. Alors j’attends qu’on m’attende.

Lui [scrutant le gouffre] : Peut-être qu’on me voit…

Elle : Et puis c’est ma dernière densité…

Lui [se retournant] : Oui, c’est dense. Un peu trop encore.

Elle [se retournant] : Plus tard…peut-être…

Lui : Peut-être.

Silence

Elle : C’est étrange…

Lui [absent] : Etrange.

Elle : Comme à la nuit tout se teinte d’ennui. C’est comme si le vide gagnait le vide.  [un temps] Vous ne dites rien…

Lui [silencieux] : J’entends.

Elle : Quand la nuit tombe je crois être dans mes ombres et je ne vous vois pas.

Lui : Je ne vous vois jamais.

Elle : Comment ?

Lui : Je ne vous vois jamais. Vous êtes sombre.

Elle : Sombre ?

Lui : Oui…une pluie sombres ombre vos visages.

Elle [muette] : Ombre mon visage…

Lui : Parfois…parfois je vous regarde et je crois voir quelque chose. J’attends…

Elle : Disparue ?

Lui : Comme le jour…

Elle : Et la nuit tombe à son tour. Comme toujours. Je crois que…j’aimerais vous voir me voir.

Lui [souriant légèrement] : Si je voyais…

Elle : Peut-être bientôt…

Lui [se penchant] : Si je vous voyais comme eux.

Elle : Ils ne me voient pas.

Lui : Ils font bien semblant…

Elle : Ils ne me voient pas…ils passent.

Silence

Elle [regardant l’air]: Vous vous souvenez d’avant ?

Lui [s’approchant du vide] : Tout se perd quand on vient ici.

Elle : Oui. Moi, je ne me souviens plus.

Lui : Ici, c’est une chute…

Elle : C’est nu comme le jour.

Lui : Une chute qui s’éternise un peu…

Elle : Je suis bien tombé…

Lui : C’est sans conséquence.

Elle [s’approchant] : Sans conséquence ?

Lui [se retournant] : Je ne me souviens jamais. Vous savez…

Elle : Je comprends…

Lui : Et tout passe.

Elle [anxieuse]: Vous restez ?

Lui : Sans temps…s’il le faut.

Elle : C’est court…

Lui : C’est abandonné.

Elle : Je n’aime pas demain.

Lui : Je suis toujours demain [un temps] et je crois qu’il ne vient jamais.

Elle : Peut-être cette fois encore…

Lui : Vous espérez ?

Elle [le regardant] : Je pense.

Lui : J’ai peur parfois de vous faire peur…

Elle : C’est le matin…le matin fait peur.

Lui [la regardant]: Comme ne pas vous voir…

Elle : Comme le matin et l’oubli.

Lui : Alors, j’attends.

Elle [s’approchant doucement] : Ne tombez pas…

Lui : Non…[un temps] j’hésite encore.

Silence

Lui : Je vous vois aussi.

Elle : Comment ?

Lui [incertain] : Je crois que…je vous vois aussi.

Elle [fébrile] : Vraiment ?

Lui [de la même façon] : Je…je ne suis pas certain.

Elle [souriante] : C’est trouble ?

Lui [comme réfléchissant à voix haute] : Trouble..oui…trouble et plein de brume autour de son visage.

Elle [doucement] : Je suis là.

Lui [de la même façon] : Et des tourbillons…

Elle [s’éclipsant] : Tournez-vous [un temps] je suis là….

Lui [même jeu] : Qui l’effacent…

Elle [invisible] : Là.

Lui [même jeu, se tournant vers elle] : Silencieuse.

Elle : Juste là…

Lui [regardant dans ses yeux] : Je l’entends

Elle : Je vous vois…

Lui : Vous êtes là.

Silence

Elle : Je vous aime.

Lui [regardant vers le haut] : Vous voyez quelque chose ?

Elle [l’imitant en le regardant] : Non. Je ne vois rien.

Lui : Rien ?

Elle [murmurant] : Rien.

Lui : Parfois je pense que je vois quelque chose…

Elle [comme pour elle même] : Je vous aime.

Lui : Je pense que je les vois passer.

Elle [de la même façon] : Je vous aime.

Lui : Parfois je pense qu’il me regarde.

Elle [plus doucement encore] : Je vous aime…

Lui : Mais je ne vois jamais rien.

Elle : Je…

Lui : J’aimerais tant les voir.

Elle : Je vous aime.

Silence

Rideau

Cet article a été publié dans Délirium, Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s