Souvenir #1

L’Ill blême saignait la ville que j’avais perdue ; elle, qui était rouge et veinée, tranchée par la rivière, creusée par les eaux et les saules, elle dont l’eau même était rouge et blanche comme un sang, comme un cœur allié à la glace, elle polie par les fourrures des passants et par l’eau, pressé contre le sol pour faire de la rue un vitrail de glace où plongeaient non seulement mes pas, mes yeux, mais moi-même entier, enfoui dans des gangues de lumière, de poussière, dans des nefs vieilles d’un temps qui n’existait plus d’avoir été trop travaillé par les millions de pas d’autre moi-même ; et la pluie souvent y tombait, la pluie et la neige couvraient souvent ses toits de plaies grisâtres, noirâtres, comme une pruine et l’aurore attendait qu’elle se lève, et rien ne parlait plus, étouffé par la neige et par l’unique fraicheur du dehors, cloitré au-delà des nuages et alors pouvais-je peut-être voir quelque chose qui soit autre qu’elle qui se levait, alors qu’au loin l’œil unique de l’église séchait avec le sien et que nous cheminions dans les ruelles, avec les briques rouges des façades, les faces rouges des autre ; et cet œil vers l’Ill jetait sa pupille et je pouvais tout aimer et sentir comme si rien n’avait plus été d’autre qu’elle, partout : dans les fenêtres, dans les vitrines, dans les pavés brillants de cristaux de gel, comme si je n’avais plus été rien d’autre que ce mouvement, ce pas-à-pas inouï d’elle, vivante, fluante avec les multiples eaux de la ville, les multiples sangs des rues et respirant avec les chœurs du cœur de la cité.

Cet article a été publié dans Prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s