Brève #1

Soleil d’hiver sous l’œil de verre ivre et bleu sonnait en mon revers fiévreux le sang affreux de mes arrières de mes artères de mes aïeux et les glacières au sol vert rendaient l’aveu l’aveu entier de l’hiver et de cent lieux venaient d’hier ceux qui vers sombres et silencieux le grand bol d’air que mon vieux verre enferme un peu versait en terre plongeait en bière glissait entre eux et éphémère soleil divers longtemps soucieux ou paresseux pesait la terre la terre entière et le froid creux brisait l’éclair de nos cœurs vieux vieux de l’hiver et des adieux.

Cet article a été publié dans Prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s