Départ

wassily-kandinsky-schwarze-linien-black-lines

Rendez-vous demain à la nuit
tombée ; il fera noir à l’heure
dite, noir de soleil tranché,
noir cendre de clartés maudites,
noir d’aubes vides. Au matin,
je verrai venir d’assez loin
l’ombre qui te précédera,
elle aura mangé dans ses pas
d’autres ombres, elle aura sur
Sa bouche un sourire inconnu
Et ceux qui ne t’ont jamais vu
Le trouveront étrange et pur.
Pourtant moi je ne verrai rien,
Dormant d’un sommeil de planète
Hantée, et contre moi ta tête
Posée, je murmurerai : « viens,
la nuque ployée du jour fuit,
il faut partir avec la nuit. »

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s