Insomnie #16 – La chambre #2

20170527_224444 (3)

 

mille fois la pluie et le ventre

les murs grêlés d’ombres voisines

lumière aux dents brisées

du vent pour les îles amoureuses

que nous laissions de côté

 

l’été lancé sur les fenêtres

la pièce ouverte aux histoires

anciennes

l’amour naissant naissait à peine

 

les bras blancs des malheureuses

si malheureuses ouvrent leurs bras

mille fois la pluie mille fois

je soufflerai à peine notre venue

ton rire sera fondu

à l’été

aux rivières longues et paresseuses

au fond desquels je t’ai trouvé

 

mille fois la pluie et le ventre

le temps passé à l’écumoire

l’amante séchée aux linges

de la veille

je dormirai pour ton éveil

prendrai le matin pour le soir

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s