Ce qu’était ta mémoire

20170805_211704 (2)

Il t’arrive de suivre le soleil, d’y accrocher tes yeux, tes bras, tes mains, et tous tes désespoirs nocturnes n’ont alors l’air de rien, ou alors ils se retournent et t’épuisent comme une vie violente qui t’aurais d’un coup dévorée. Tu te souviens de tout. Hier, une femme était assise devant toi, son regard quittait quelque chose que tu ne pouvais pas voir et son front perlait sur une vitre froide. Avant-hier, tu voyais dans les reflets d’une vitre, au bas de la rue qui mène à la mer, des ombres que tu voulais embrasser ou haïr, des ombres avec lesquelles tu aurais aimé exister. Mais il n’en était rien parce qu’on n’existe jamais avec les ombres, elles existent malgré nous et contre nous. Plus tôt dans ta vie, le 16 juillet peut-être, tu as pensé que le ciel était un arc, tu l’as pensé comme on s’invente un rêve, le matin, pour donner à sa nuit une pesanteur qui n’est pas la sienne. Cette pensée absurde t’a accompagnée la semaine, et la semaine entière tu as été flèche, carreau, pointe, et tu étais heureux. Avant encore, loin en arrière, au seuil d’un octobre égaré dans d’autres dates futiles, avant tu n’étais rien qu’une attente et il fallait partir. Depuis ce départ, les choses sont toutes restées pareils, et tout à changé brusquement. Les fenêtres ouvertes te donnent toujours l’impression de s’ouvrir sur des pays lointains où tu n’iras jamais, mais l’abîme qui vit en toi n’a plus le même goût de mûre, plus le même goût de sel, il est fait d’une noirceur moins noire et c’est comme si, oserais-tu le dire, comme si tu avais compris ton angoisse et comme s’il était possible de vivre.

Cet article a été publié dans Prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s