La Répétition [II]

20161127_231628 (2)

Le début.

Noir

On entend le comédien #2 faire des exercices de voix dans le noir.

Puis ses bruits se transforme en mots prononcés très bas, au fur et à mesure qu’il augmente le volume de sa voix, la lumière paraît.

Comédien #2 : BRUUUUUUUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAA ! CATAAAAAAAAAAAPLAAAAAAAAASMEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH ! BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR
BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITUUUUUUUUUU
RIQUEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !

Entre Anne en courant.

Anne : Mais que faites-vous enfin ! C’est insensé ça ! Depuis la rue on vous entend ! Non mais franchement ! Vous pensez que c’est un comportement ça !

Un silence, ils se regardent.

Et Bruah ça n’existe pas comme mot, imbécile !

Comédien #2 : Je… je répétais mes exercices…

Anne : Vos exercices ?

Comédien #2 : Oui. Mes exercices vocaux !

Elle rit.

Comédien #2 : Qui a-t-il ?

Elle rit encore.

Comédien #2 : Je vais pleurer si vous continuez.

Elle cesse de rire d’un coup.

Anne : Excusez-moi, excusez-moi, c’est que tout de même (elle glousse), vous avez de drôles d’idées.

Comédien #2 : Je ne vois pas en quoi faire des exercices vocaux est une drôle d’idée. C’est une idée très commune. Très normale. C’est une idée comme on en a tous. Une idée d’une affligeante banalité.

Après un silence, il reprend.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
BRRRRRRRRRRRRRRRRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
COOOOOOOOOOOOOOOOT !

Elle rit assez fort pour presque couvrir les exercices vocaux.

Comédien #2 : S’il vous plait ! Ce n’est pas sérieux. Je suis un professionnel tout de même !

Elle rit longtemps. Il l’a regarde. Après un temps, elle cesse de rire.

Anne : Oh pitié ne dites plus rien… Je peux mourir ainsi vous savez ? J’ai un oncle un fois, il a rit rit et… oh pitié vraiment ! Enfin quand même, vous n’avez pas une ligne de texte ! Pas une ligne !

Comédien #2 : Est-ce une raison !

Anne : Une raison pour ?

Comédien #2 : Eh bien ne pas faire d’exercices vocaux.

Anne : Pitié… pitié !

Elle rit un peu.

Comédien #2 : On me l’a déjà dit vous savez, vous n’êtes pas la première ?

Anne entre les rires : Quoi donc ?

Comédien #2 : Que c’était inutile.

Anne : Et alors ?

Comédien #2 : Et alors je m’en moque. Si je me retrouve sur scène, comme ça, sans savoir pourquoi, j’aurais préparé mes cordes.

Anne : Vos cordes ?

Comédien #2 : Mes cordes vocales !

Elle rit. Elle ne s’arrête plus.

Noir.

On entend son rire qui continue un moment puis il s’efface comme si elle quittait la scène en riant.

La lumière paraît après un temps. Au centre de la scène le comédien #2 continue ses exercices vocaux mais sans bruit, parfois un couinement peut s’échapper comme s’il hurlait en sourdine. Entre les répliques le comédien reprendra ce jeu.

Entre Vizentes.

Vizentes : Que faites-vous encore là, vous ?

Comédien #2 : Je m’exercice, Monsieur.

Vizentes : Mais la répétition est terminée depuis deux heures.

Comédien #2 : On n’est jamais trop prudent, Monsieur.

Vizentes : Vous jouez quel acte ?

Comédien #2 : Aucun, Monsieur.

Vizentes : Que faites-vous ici alors ?

Comédien #2 : Pardonnez-moi, Monsieur, mais je pourrais vous retourner la question. Je n’ai aucun souvenir de vous.

Vizentes : Je suis le metteur en scène.

Comédien #2 visiblement gêné : Ah… Je… surtout dans les coulisses vous savez, je supervise un peu de loin vous comprenez, enfin je regarde… c’est un beau travail… un beau travail vraiment.

Vizentes : Merci. Bon, improvisez quelque chose.

Comédien #2 : Comment ?

Vizentes : Improvisez quelque chose, je n’ai pas beaucoup de temps.

Comédien #2 : Je… c’est-à-dire que je suis plus dans… enfin vous comprenez j’ai des difficultés à vraiment être dans le… bref j’aime bien, vraiment j’aime beaucoup tout ce qui touche à tout ça… mais… bon… après quand on commence… vous voyez je commence et ça ne s’arrête pas… et puis c’est facile, mais en même temps, voyez, en même temps ça fait une boule au ventre quand même, faut comprendre !

Vizentes : Je comprends. Improvisez.

On entend dans le lointain le rire d’Anne.

Comédien #2 : Alors… oui… donc euh…

La lumière s’éteint et laisse juste une place pour une douche de lumière sur le comédien #2. Il devra être un peu en dehors du rond de lumière, juste vers la droite ou la gauche, et à certain moment il se trouvera au centre à force de se déplacer. A la fin, il sera tout à fait au centre.

Comédien #2 de moins en moins hésitant : Je suis.. ta folie… je suis ton angoisse.. je… oh mon amertume sincère… Je suis aussi le nom que tu donnes aux nuages, à la nuit… à la plaine et aux vents qui l’on autrefois traversé, qui l’a traverse encore, qui… qui me traverse encore. Je suis… je suis la rengaine, le soupçon, le refrain, l’obsession qui tord le ventre des envoutés, je t’aspire dans l’obscurité comme une bouche, comme un gouffre profond dont tu viens et auquel tu dois revenir. Je suis ta folie. Je suis le regard, l’unique regard, l’unique œil posé sur cette chose que tu n’as jamais vu et je suis ton désir de vivre, ton désir retourné comme une peau, à l’envers, je suis ta passion, l’amour que tu as porté et que tu as laissé mourir par paresse ou par peur. Je suis le miroir, je suis le visage, le visage…

Il se crispe. Cherche. On entend le rire d’Anne très loin.

Après je n’ai rien.

Vizentes : C’est de vous ?

Comédien #2 : J’improvisais.

Vizentes en quittant la scène : C’est assez mauvais, assez mauvais.

Il sort en répétant deux ou trois fois « assez mauvais ». On entend une dernière fois le rire d’Anne.

Noir.

Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Répétition [II]

  1. Ping : La Répétition [I] | Omphalos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s