Mors

20180704_215922 (3)

Mors au soleil

Les hauts arbres vont se baisser
Le vent ira la bouche pleine
Dire aux vieux le temps qu’il fait

Les volets claqueront contre la plaine
Des hommes passeront entre les blés
Œillères à la beauté sauvage

Du chemin s’entendront les pages
Froissés des tiges mortes
Guetteur inquiet tenant la porte

Lanternes brûlées par les nuages
Obscure procession des naufragés
D’une tempête ancienne

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s