Le regret

40470659_10212417884348800_8030753858927984640_n.jpg

tu n’es pas non plus délicatesse, toi,
toi qui craint d’avancer et de briser la lumière
comme on brise les tiges l’été dans les champs

tu n’es ni dentelle ni broderie
et tu as peur du noir
ce qu’il faut faire tu ne le sais qu’au hasard
en marchant sur la terre

il n’est que le soleil pour te dire où aller
mais ton dos est tourné pour la nuit
le désir de t’enlacer va avec le reste

une vie entière passe à s’excuser
de n’avoir pas osé dépasser
la limite des évènements

tu n’es pas le centre ou l’horizon de ma peur
ni le geste que j’espère
seulement le regret

il arrive qu’en te voyant j’y pense
mais le temps a voilé
ce qu’autrefois je pouvais faire sans crainte

tu n’es pas partie très loin du possible
souvent à la lisière sensible du réel
je te croise et je me tais

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s