La passante d’Orsay

20180902_202248 (3).jpg

A Orsay ce matin-là les gens attendaient en rang dans une file et la queue serpentait sur elle-même, si bien que venait toujours d’en face ceux qui étaient devant nous et devant moi était une jeune femme (belle, mais qu’importe) qui avait sourire et mouvement et qui, parce qu’elle me précédait, se retrouvait toujours à un moment face à moi (et moi je lisais stupidement un livre qui n’était pas stupide mais qu’il était stupide de lire à ce moment-là). Le serpent faisait un nombre incalculable de retour sur lui-même et elle faisait un nombre incalculable de retour sur moi. Au bout d’un moment, c’était comme des retrouvailles et nous nous faisions tantôt un sourire (qui disait : « vous vous souvenez ? nous nous sommes vus tout à l’heure quand j’étais à la place où vous êtes et que vous étiez un serpent plus loin, vous vous souvenez ? ») ou tantôt nous ne faisions rien, par timidité et pour ne pas briser la délicate tournure des évènements. Il me semble qu’à un moment je n’avançais plus pour Picasso ni Cézanne ni pour rien, juste pour la voir et c’était absurde et je me maudissais un peu, mais je l’attendais quand même, c’était ainsi. Il vint un moment où il n’était plus possible de la revoir parce qu’elle avait terminé son chemin : elle était passée entre les portiques, elle avait été mangée par le bruit et tout ce qu’il y a d’existence non-regardé sur Terre. Paris est toujours plein de ce genre de mécaniques paradoxales qui nous font nous approcher très près du cœur pour nous ramener plus vite encore à nos pieds, à notre nez, à nos mains, à tout ce qui est à nous seul et qui n’est jamais vu.

Cet article a été publié dans Prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s