Insomnie #34

20180717_200159 (2).jpg

La nuit repoussée à son extrême limite, à sa dernière frontière. La nuit au jour presque venu fait des ronds à notre étole liquide. Il faut les cendres du balcon et les cheveux embourbés de l’amante ancienne. La nuit reposée jusqu’à sa fin, jusqu’à notre gourmandise d’ancien maître et d’ancienne maitresse, jusqu’à la lune aveugle et noire dans le jour qui revient. La nuit vaque vague aux va-et-vient des marées de la nuit. La nuit refoulée comme souvenirs interdits de lèvres, de bouches ouvertes, d’œil mi-clos pour notre corps tendu, la nuit si triste et si longue, la nuit éternelle qui contient toutes les nuits et tous les matins, et tous les regrets, et tout l’appétit et le désir de la nuit passée. La nuit vient. La nuit diminuée jusqu’à sa lie, jusqu’au lit nu et mort, froid qui dort comme un lit solitaire et la fenêtre close. Les cendres tombent sur la chaussée morose et les voitures ne bougent pas. Immobile nuit des toits noirs. Inconsolable nuit des mots imprononcées et des gestes restés secrets d’avoir été éteint avant que d’être geste. Nuit des corps heurtés qui ne s’embrasseront plus. Nuit barbare derrière le mur d’Hadrien, de Berlin ou de Vienne. Carte imaginaire des nuits de Gethsémani d’Apollinaire et de sa mort de Julia. Nuit élégiaque pour la douleur catapultée dans les ombres. Nuit des frondes et des repères retrouvés de l’amour ou du désir de nommer, nuit entière, le nom de la nuit même. Faut-il avoir été cette nuit pour se savoir aimant et faut-il aimer ainsi pour être perdu entier ? Nuit incalculée et nuit nouée à aux cous des filles de la rue des Harpies. Si le destin va quelque part, il va avec cette nuit et son goût d’opale fraiche, trouvée dans les fosses et les tranchées percées des peaux de l’aimée vague.

Cet article a été publié dans Prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s