La veille #4

saul-leiter-_ (2).jpg

32.

Celui-ci cherche un destin
qui le laissera bien seul
quand il viendra au seuil
du jardin de l’hiver.

33.

Celui-là s’étonne d’avoir aimé
celle-là, qui était drap posé
ou décollé du corps.

34.

Treille en bois usé sur le mur
que l’enfant confond aux grilles
de son école.

35.

A la fête, les enfants vont loin,
au bord de la route
où ne passe personne.

36.

Un vent terrible a été appelé :
la toile secouée s’éparpille,
les oiseaux vont piller
le champ de notre père
qui ira, en colère,
les faire voler sur lui.

37.

Le mort est à la terre,
les vivants de la fête
l’ont bientôt oubliés.

38.

Tu es seul au milieu de ton allée,
brusque plaine crachée sur ton visage :
tu voudrais faire aller ton désir à l’étage.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s