Données incomplètes – Santiago #1

IMG_20190622_145209_576.jpg

Dans l’arrière-cours on frappe le tsolox : son sang brun bruine,
les feuilles têtues descendent sur le fil du pavé jusqu’à la rue
et les fleurs sont – têtes de perruches – foulées sur le bitume.

Le ventre plié – cet alcool exhalé par le feu de midi
nous passons l’arche où se suspendent nos ombres :
silhouettes odorantes et presque nues sur la pierre.

Une vieille femme soupire d’avoir perdu son temps
à laver de vieux fruits qui sont tombés à terre.
Du temps perdu, on n’en manque pas, dit-elle,
il n’y a que ça ici.

De grosses mains salissent le dos des jeunes filles,
pétrit l’air saturé, miel épais déglutit par le jour.
Il n’est pas une rue où l’on ne parle d’amour,
pas un cours où il se fait.

A l’est est la montagne, comme une onde.
Sa nuit couvrira le jour bien avant la nuit.
Tous les orages possibles s’y arrêtent et y grondent.

L’âme est hâlée d’une souillure d’automne.
Les choses partout pourrissent d’être nées.
L’été est un bain de formol où flotte la terre brulée.

Au coin d’une ruelle, notre bras est attrapé par la fièvre :
elle ne nous quittera plus. L’ocre désespéré partout en notre vue
comme un mur enflammé, comme l’horizon mort.

L’hôtel est noir. Noir lui-même noirci jusqu’au seuil
d’une nouvelle noirceur. Notre œil soulève ce rideau
comme un treuil enseveli sous une vie de poussière.

Après minuit, la chambre est vide même si nous y sommes.
Une eau sale goutte-à-goutte sur l’émail poli. La lune
passe son reflet sur nos nuques endormies. La rue coule
comme un fleuve trop épais.

Notre lit est un désert aux pierres éliminées.

Cet article a été publié dans Poésie, Projet. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s