La campagne

WhatsApp Image 2019-07-06 at 21.06.11 (3).jpeg

Dans la campagne, ce soir, vont courir les messagers du deuil.

Ils passent. On ferme les volets.
Des femmes restent debout au seuil de la maison.
Des fils vont troubler la chambre des champs nus.
Ils abattent le blé d’un orgueil fébrile et disent :
« nous n’aurons pas de larmes et nous serons vivant ! »
Un coup après l’autre il s’écorchent et aiguisent la terre d’un sang de tige morte.

Dans la campagne, cette nuit, les enfants sont bordés d’un drame dont ils ne savent rien
et qu’ils sentent seulement vibrer derrière la porte.

Le matin embrasse humide la terre noire et le saule.
On gagne tête basse la place épaule contre épaule.
La sœur s’approche et jette son bouquet contre le bois de pin.
Il faudra peindre la pierre et la lever du sol.

Derrière le muret gris couverte d’une tôle
les enfants s’époumonent en riant d’être là.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La campagne

  1. denis dit :

    le meilleur poète du monde sur la campagne , pour moi, c’est trakl.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s