Ce que je sais

67410268_467043774087195_7335131017113501696_n.jpg

Ce que je sais, je sais, ne tient pas dans la main,
ce que je sais, saigne, tâche d’un rien, d’un rouge
vermeil le monde. Ma pensée, jamais, jamais
n’érafle, ne sonde, ne balafre, ne bouge
une seule chose fixée dans son réel.
L’univers est un fil de plomb plombé de sel
et de vaines consolations, et de veines
ouvertes, de filons d’or et d’argent, de temps
morts, inaccessibles pour mes mains qui se tendent.
Secondes passées à miner la galerie
des vanités où ne se trouve qu’un grand vide.
La terre entière se ride dans cet effort
inconsistant, futile. Aussi forts furent-ils
nos dieux n’y pouvaient rien. Ce que je sais, je sais,
n’est voué qu’à n’être rien. Néant ou nectar
délicieux, caprice du ciel, des forêts,
des montagnes. Lieux de mémoire inexploitables.
Palais, palace, ignoré, ruines rendues
à la grâce et écroulés jusqu’aux cieux. Adieux,
dit-on, dans la mort, l’âme étouffé par le corps,
ou l’inverse. La vie, je sais, n’est qu’une averse
méconnue : il y pleut des cordes qui se tendent,
ou des lèvres qui se pendent à d’autres lèvres
inconnues. Des nudités y grêlent en roches
roses tendres qu’on soulève inlassablement.
Mais, à la fin, ce que je sais, je sais, ne lève
rien : le lièvre courra toujours dans le chemin.
La fatigue du promeneur sans horizon
soûle ma chair couverte brûlée du soleil
des saisons. Je veux méconnaître entièrement.
Dénouer, patiemment, les fils de ma raison.
Cette broderie m’incommode, le sais-tu ?
Je veux me voir nu, te voir nu, vous voir nu, vous
et le monde. Je veux dé-vouloir, dé-savoir,
dénuder et défriser les plis infinis
des arguments. La philosophie, cette plaie
béante ouverte aux quatre vents, est un cercueil
que je conserverai pour ranger vêtements,
peluches, gri-gri, totems, amulettes, et
fétiches.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s