Archives mensuelles : septembre 2019

Feuille sèche

lis-moi je t’en prie – feuille sèche une poésie de saison l’été dort sous la terre – dans son eau le lac mort dis-moi l’appel retenu et le vent soulève le bas de ton manteau de toile dans le fond … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

La Bibliothèque #6

J’ai porté Novalis, White, Gide, Rilke depuis un bout du monde. La librairie débordait de feuilles – comme jungle ou forêt australe, avec gouttelettes sur l’épine des acacias et sève sucrée sur les troncs noirs de l’automne débutant. Novalis est … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

L’origine de la nuit (1, 2, 3, 4, 5, 6)

1.             Être aveugle attaché à une longue chaîne de métal autrefois d’or et devenu d’étain et d’argent, puis de fer, de plomb, puis de rouille : voilà ce que nous sommes. Parvenu au seuil de l’unique porte digne d’être ouverte, … Lire la suite

Publié dans Essais, Projet | Laisser un commentaire

Les oiseaux noirs

Demain viendront les oiseaux noirs. Demain viendront les oiseaux blancs. Le sursis prendra fin contre le toit. Sur notre rue tombera la poussière, pétales écrasés des fleurs du champ de notre père. Et demain viendront les processions. Chants d’un orage … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Les mains sales – réflexions sur S3A5

Que sont ces mains sales autour desquels nous tournons comme des ombres ? Le Sursis fouille sa mémoire tâchée d’un café de dix ans – page 457 – et murmure, dans ma nuit : « Je ruissèle de lumière noire ; il y en … Lire la suite

Publié dans Article | Laisser un commentaire

Lieu d’évidence

Je ne sais que faire des lieux d’évidence qui me sont offerts. Près d’un corps, d’une langue, d’une chair, je me tiens immobile. L’intime est un domaine menacé. Forêt – étoffe repliée sur elle-même et que je voudrais très lentement … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

La Bibliothèque #5

Char et Celan migrent depuis ma gauche – à la table, entre eux un verre vide. Ils sont ces fleurs encapsulées, pierres sur le chemin que mon pied grand ouvert moissonne. D. dans ses appareils se tient aussi sous Paul. … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire