Aveu #3

20181017_074843 (2)

Il existe entre toi et moi un néant
que les autres habitent.

Murmure répété, fabrique de colliers
qu’une autre main brise.

De quoi sont fait les corps – je ne le sais
jamais et jamais je ne désire
une chair où tu n’as pas vécu.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s