L’Enquête – indice #43

20180713_111754 (2)

Notes.

Je lis Neruda, je ferme bien la porte
de peur d’être reconnu heureux.

Personne ne doit connaître mon visage
quand je sais qu’existe la beauté.

Si Olivia savait – elle me quitterait
et me couvrirait de sang.

Je ne veux ni la terre ni le vent
qui sont ici proposés ;
ni la pierre ni le sang
qui signent rouge les rigoles
de cette immonde ville.

Car je veux quitter le sol
qui a été fait sous mes pieds
et que seul je connais.

Car je vais quitter les couleurs
qui sont miennes depuis
que j’ai fermé les yeux.

Dire à Olivia de partir.
Demain dire : « M. te tue,
vois-le, allons, viens ! »

Elle ne me dira rien.

Sa haine couvrira tout,
une certaine rivière entamera sa crue,
une certaine mer commencera sa mue,
marée sourde et colère,
froide, roide, brusque coup
dans les épaules de l’intime
et dans mes yeux crèveront,
couleront sur le plancher
et elle ne dira rien.

Et je partirai demain.

« Allons, viens »

Et elle ne dira rien.

Cet article a été publié dans Poésie, Projet. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s