Bilan de décade – 2009 / 2019

20180717_153010

l’évidence avait l’âme pauvre ce premier jour de janvier
où je suis entré dans la chambre
pour voir si j’aimais

l’année est passée
dans sa lente digestion des sentiments

l’espérance attache à chaque décade son voile
qui brûle doucement

je voudrais voir le visage de ce qui fut aimé
redouté ou trahi
ces dix dernières années

de ce qui fut perdu

et revenir

car je fus trop souvent ivre jusqu’à ne plus savoir
ce qui était soudain
en train d’avoir bien lieu

ivre
non pas d’alcool mais de fièvre

je voudrais voir les yeux de ce qui fut le drame
de ce qui fut la joie

sentir l’étoffe qui glisse sous mes doigts
savoir que ce tissu était le temps passé
à oublier de vivre

retrouver le couteau
qui a le temps pour plaie

les plages calcinées par un million de pas

si je regarde l’arrière je vois
que tout a disparu

je ne m’en étonne pas

les évidences sont des fils
qu’il faut savoir tisser

je ne le savais pas
mais je suis résolu

dix ans viennent dans mes révélations
que je peux dénombrer :

ne pas craindre les yeux
ne pas craindre les mains
ne pas craindre les bras

ce qu’on regarde en moi
ne pas en avoir peur

ce qu’on embrasse en moi
ne pas en avoir peur

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s