Viola Hrubin – Pupek (carnet n°2) – Les draps

302996_2229501743675_99650020_n (2)

Mes draps brillent le matin d’avoir été lavés.

Je sais que je ne dois pas parler du bonheur. Mes doigts
foulent un bouquet de fleurs et sentent la journée.

Matěj m’offre une, deux roses quelque fois.
Roses que je mâche patiemment, toute la nuit.

Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s