Archives mensuelles : mars 2020

Le confinement – Jour 13 – La disparition de l’évènement

Mon bureau se couvre lentement de livres. Depuis quelques jours, je sens bien que l’exceptionnel laisse place à une situation qui, déjà, pour moi, est devenue normale. La substance de l’évènement est perdue, lentement. Elle se dissout au balcon ou … Lire la suite

Publié dans Essais, Projet, Prose | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 10 – Le lointain accroché à la porte

le « lointain accroché à la porte » les odeurs de poubelles les déchets qui fermentent, l’érème disposé, pourrissant la rue très passante qui va vers le Prado les arbres et les corbeaux qui fientent sur le sol et les … Lire la suite

Publié dans Poésie, Projet | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 9 – Lente transformation de l’escalier en île

L’impossible frappe à ma porte sous la forme d’une île. Une fois. Deux fois. Trois fois. Baléares ou Marquises habillées pour le bal. Mon heurtoir est tâché d’une trace de son huile. Je n’irai pas ouvrir. Je laisserai au palier … Lire la suite

Publié dans Poésie, Projet | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 8

Ce que les lieux respirent (bibelots, images, mobiliers) ou ce qu’ils aspirent (lumières, odeurs et vents) se trouvent à terre brisés. Morceaux, « pauvre-en-monde », dénudés de cette peau qui donne aux objets une matière. Tessons, émaux, débris. J’habite la cabane d’un … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 7 – Les bourgeois écrivent comme moi des journaux d’épidémie

Confinement – Jour 7 Je vois fleurir ici et là des articles concernant la dimension bourgeoise des journaux de confinement. Habitant Bourges, je me sens éminent bourgeois et éminent privilégié. Depuis mon duplex, avec balcon, arrosée souvent de lumière, où … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire