Archives de l’auteur : Aomphalos

La mezzanine (1)

Tous les matins, la grille du Franprix est remontée par Ahmed. Sans grogner, il retire le loquet et ouvre mes paupières. Mont lit surplombe la fenêtre et je peux l’observer sortir les fruits, les légumes et disposer les journaux à … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Gracq et le monstre

Lu quelque pages encore. Impossible de plus pour l’instant. Je me couche et regarde le ciel étoilé qui entre dans la chambre. La lune pose une ombre sur la porte fermée. Le monde peut germer, gonfler comme un monstre qui … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

Le tableau de J.

J. peint un tableau de Kay Sage. Ses mains couvertes de turquoise et autour d’elle l’odeur serrée de la peinture. Disposées en étoile, les images imprimées du tableau qui sera. Images avec lesquelles elle teste les couleurs. Sur la toile, … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

Souvenir de Lisbonne

les femmes je ne les connais pas ni les hommes ni rien qui peut se mouvoir seul sans être entrainé par mes yeux par mes mains dans cette rue Lisbonne faisait une boucle dans mes liens je n’étais pas tout-à-fait … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Exemplaire

L’exemplaire 1211 de Retour Amont est sur vélin bouffant des papeteries Libert. Les presses des papeteries Libert existent encore. Ce ne sont surement pas celles qui crachèrent le 11 mai 1966 les 56 pages qui sentent la poussière. A la … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

Mémorial

J’ai acheté le Mémorial de l’Ile Noire et Encore Neruda. Et Char encore, Retour Amont, un autre pour Julie. Et d’autres encore, Dickinson, Akhmatova Feux sans l’incendie. J’ai pensé que je t’embrasserai toi, l’image projetée des lèvres qui ne chuchotent … Lire la suite

Publié dans Délirium | Laisser un commentaire

Les factures

Mi-août, je me regarde déjà faire : l’administration des objets et des finances. Mes 1200 euros économisés disparaissant dans des cautions, des affaires, je-ne-sais-quoi d’inutilement régulier. Septembre, une rentrée dans un lycée nouveau qui sera, en trois semaines, entièrement exploré. … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire