Archives de l’auteur : Aomphalos

Le confinement – Jour 7 – Les bourgeois écrivent comme moi des journaux d’épidémie

Confinement – Jour 7 Je vois fleurir ici et là des articles concernant la dimension bourgeoise des journaux de confinement. Habitant Bourges, je me sens éminent bourgeois et éminent privilégié. Depuis mon duplex, avec balcon, arrosée souvent de lumière, où … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 5

Confinement – Jour 5 Je ne fais rien d’utile. Dans la ruelle, en bas, les voisins passent sans me voir. Je pense à tous ces lieux que je n’ai jamais explorés entièrement. Le lycée d’autrefois. Plein de pièces, de couloirs, … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 4

Quelque part dans un livre, le Sursis de Sartre peut-être, est décrite la proximité aberrante de l’évènement et du quotidien, de l’horreur et de la joie. Mon confinement ne ressemble pas aux quarantaines que j’étudiais à vingt ans. Elle n’est … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

Le confinement – Jour 3

Confinement – Jour 3 Je dois m’occuper de mon prochain déménagement, mais je n’ai pas la tête à bouger. Demain, j’ouvrirai un onglet avec une carte, pour percevoir les distances, sentir le lointain et le proche, bref, m’occuper de ce … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

Confinement – Jour 2

Confinement – Jour 2 La terre de notre balcon (lavé à grande eau) a (littéralement) ruiné la voiture des voisins du dessous – elle est pleine de poudre, de poussière, d’eau souillée. Les voisins ne disent rien puisqu’ils se confinent. … Lire la suite

Publié dans Poésie, Projet | Laisser un commentaire

Viola Hrubin – Pupek (carnet n°2) – La boîte

Je me suis repliée dans une petite boîte, préalablement vidée et où j’ai fait des trous d’où je vois la lumière, d’où je respire aussi. Je me range discrètement sur la dernière étagère de la cuisine et j’entends tinter les … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Érème #4

Tenu trente ans jusqu’ici sans effort avec paresse en me laissant couler dans le lit initial où je fus balancé avec ménagement Vivant dans une ville que je hais émoussant un couteau détenu malgré moi travaillant quelque fois à des … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire