Archives de l’auteur : Aomphalos

L’Enquête – indice #43

Notes. Je lis Neruda, je ferme bien la porte de peur d’être reconnu heureux. Personne ne doit connaître mon visage quand je sais qu’existe la beauté. Si Olivia savait – elle me quitterait et me couvrirait de sang. Je ne … Lire la suite

Publié dans Poésie, Projet | Laisser un commentaire

L’Enquête – indice #44

Quand ils crachèrent, j’étais allongé, ivre mort. Ivre mort, les crachats faisaient étoiles, je riais. Ils dirent : « pourquoi ris-tu, ivrogne ? » et je riais encore pendant qu’ils me cognaient. Quand ils cessèrent, j’étais nu, dans mon sang, je riais en glougloutant … Lire la suite

Publié dans Poésie, Projet | Laisser un commentaire

Ce qu’écrire est devenu

Écrire est devenu une routine – j’habite les mots comme dans le lit d’un vieux couple qui ne se parle plus. C’est que, je ne crois plus en la libération et la vie est de moins en moins confondue – … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

Aveu #5

Ma parole s’arrête sur toi. Tu es – l’accident que honteusement je regarde.

Publié dans Poésie | 2 commentaires

Aveu #4

A cause du mot « trace » tu sais ta hantise et ta place intacte et inviolée. Enfin – paupière d’enfant brûlé, chaude cloque aveugle qui ne s’ouvrira plus. Si je venais demain évider tes mains de mon désir, viendrais-tu … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Aveu #3

Il existe entre toi et moi un néant que les autres habitent. Murmure répété, fabrique de colliers qu’une autre main brise. De quoi sont fait les corps – je ne le sais jamais et jamais je ne désire une chair … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Aveu #2

car je crains d’être l’enfant qui brise la faïence en voulant faire la vaisselle et jette à la poubelle l’assiette qu’il aimait

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire