Archives de l’auteur : Aomphalos

La Bibliothèque #7 – Supervielle et le bar qui porte le nom de la femelle du lièvre

« Nous sommes là tous deux comme devant la mer » – Supervielle je n’ai que toi dans ce bar, sous la verrière noire, que toi et tes Gravitations. Une fable est racontée, tristement, par un homme qui ne rencontre … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

[Bim Bam Boum]

écrire avec comme contrainte la chanson atroce « Bim Bam Boum » dans les oreilles : { bim bam boum } Autour du feu est une tempête (lucioles auréolées de joie) (braises brassées à main nue) (brumes). « tout le ciel est … Lire la suite

Publié dans Délirium, Poésie | 2 commentaires

Bilan de décade – 2009 / 2019

l’évidence avait l’âme pauvre ce premier jour de janvier où je suis entré dans la chambre pour voir si j’aimais l’année est passée dans sa lente digestion des sentiments l’espérance attache à chaque décade son voile qui brûle doucement je … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

L’Enquête – indice #32

Je ne sais faire la géographie de ce lieu qui est tien. Il repose. Fil tiré entre le sol et toi. En lui, le ciel va se faire manger par des ombres. Centre d’un centre immobile et tenu pour vrai. … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

L’Enquête – indice #33

Ton ventre est l’atelier où je distille ta haine. Tuyère encrassée par cette unique solution de cilice et de glaire. Tes cheminées brassent, nuit et jour, une épaisse buée amère qui couvre les étoiles. Autour, les villages sont noirs et … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | Laisser un commentaire

Virage

foudre que se passerait-t-il si je viens maintenant te dire un poème de Celan qui commencerait ainsi : « Ne cherche pas sur mes lèvres ta bouche » réduite en poudre la poésie pourrait-elle te faire ouvrir – lentilles tes … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

La météo

Cette nuit, la météo est à la disparition. Le fond de l’air est vide. Et nous passons. Enfin, je passe. J’ai léché les contours de mes doigts pour savoir si j’existais encore. Je n’ai confirmation de rien. Je ne te … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire