Archives de catégorie : Essais

La Dissertation [II] – Décrire, écrire, mentir

La Dissertation [I] Nous nous conduirons comme si nous n’avions pas déjà perdu le nord. Nous pouvons fouler les rues de Florence, Machiavel nous accompagnera le long de l’Arno, jusqu’à Santa Croce et nous verrons la cité malade, la ville … Lire la suite

Publié dans Essais, Projet | 2 commentaires

La Dissertation [I] – La poésie des bords de mer

Des dizaines de notes sont brûlées pour la raison de vivre. Les Essais sur l’entendement humain disent quelque chose des bords de mer, mais aussi des quais, mais aussi des villes, et si Leibniz peut fantasmer l’océan, peut reconstruire l’imaginaire … Lire la suite

Publié dans Essais, Projet | 1 commentaire

Bourges et la rivière

Il manque à Bourges une rivière. Une ville qui n’est pas traversée par l’eau n’existe presque pas, elle est sans géographie et s’il on peut s’y égarer, s’y perdre est impossible. Il manque des quais baignés de lumière jaune et … Lire la suite

Publié dans Essais, Prose | Laisser un commentaire

De la rencontre d’un bambou et d’une bouteille de Muscadet, etc. [Le Jardin]

Aléatoirement s’ouvre autour des choses des espaces de curieuses rencontres et, à l’occasion, si l’on s’y loge, si on se situe à l’exacte rencontre des objets, c’est comme si nous étions soudainement là où il se passe quelque chose. Nos … Lire la suite

Publié dans Essais | Laisser un commentaire

Schopenhauer, etc. [Le Jardin]

Tu es cela ; cette chose montrée, visible, tangible, frôlée ; cette chose innommée qui habite chaque chose, qui épuise ma langue nue, la fait fourcher, tomber dans le doux piège du sensible, dans les basfonds étranges de ce qui se … Lire la suite

Publié dans Essais, Projet | Laisser un commentaire

Sculpture #1

C’est ce qu’il y a de vide qui compte, c’est l’air qui s’y trouve, qui s’y déploie, qui étouffe ce poumon d’étoffe, de stries, de rouges divers posés en frontière sur les frontières du monde, ou de cet espace noyé … Lire la suite

Publié dans Essais, Prose | Laisser un commentaire

Fers de Véronique Gentil

Initialement publié sur Aquarium vert :
Véronique Gentil irrigue sa poésie de son regard de peintre, sait évoquer d’un léger trait, de sa plume dépouillée, les nervures terrestres et les forces d’une nature qui s’étiole déjà. En retour, l’impossibilité de peindre…

Publié dans Essais | Laisser un commentaire